Le Château

Entre le XIe et le XVIIe siècle

La construction du château de Clisson s’est échelonnée entre le XIe et le XVIIe siècle. En 1336, Olivier V, seigneur de Clisson y voit le jour. Le 14 octobre 1370, il va s’allier avec Duguesclin, alors connétable de France. Tous deux partagent le commandement militaire, en Poitou et en Saintonge, lors de la campagne contre les Anglais.

En 1471, François II, dernier duc de Bretagne, épouse Marguerite de Foix. De cette union naît Anne de Bretagne, future reine de France. Lors des guerres de Vendée, la région clissonnaise est le théâtre de combats sanglants entre Républicains et Royalistes. Le château est incendié par les troupes de l’armée de Mayence en septembre 1793. Il reste un des fleurons de l’architecture militaire évolutive en France.

Clisson occupe une place géostratégique de première importance depuis le milieu du IXe siècle, époque à laquelle le Sud Loire, jusqu’à la région clissonnaise, fut inclus dans le territoire breton. Depuis lors, cette place forte se dresse face à l’Anjou et au Poitou.

  • Le château de Clisson représente un véritable ouvrage de synthèse de l’architecture militaire. On peut y étudier les caractéristiques propres à chaque époque et l’évolution de conception de défense d’un site.

  • En 1058/1060, la présence de Baudri de Clisson est attestée au château, ce dernier contrôlé  par le comte d’Anjou.

  • Le château de Clisson fut, à l’origine, une simple tour de bois érigée sur un piton rocheux, entre deux ravins profonds et entourée d’une enceinte de pieux.

  • Le premier château est construit à partir des XIIe-XIIIe siècles jusqu’au XVIe siècle par les seigneurs de Clisson. Au XIIIe siècle, Guillaume de Clisson est à l’initiative des premières grandes extensions de la forteresse qui se présente sous la forme d’une enceinte polygonale, flanquée de tours circulaires ou semi-circulaires. Elle a été la demeure natale d’Olivier V de Clisson (1336-1407), connétable de France en 1380.

  • A partir de 1466, le second château, édifié par François II dernier duc de Bretagne, vient couvrir le flan vulnérable de la première construction, exposée à l’Ouest. François II (1435-1488) souhaite en faire une puissante forteresse et une résidence princière. En 1471, il épouse, en secondes noces, Marguerite de Foix. De cette union, naîtra Anne de Bretagne, future reine de France.

  • François II créé baron d’Avaugour, son fils naturel François, qu’il a eu avec sa maîtresse, Antoinette de Maignelais domiciliée à Cholet. François Ier, comte de Goëllo et baron d’Avaugour, seigneur de Clisson devient propriétaire du château en 1481.

  • A la fin du XVIe siècle, du temps des guerres de la Ligue, Charles d’Avaugour couvre le flan Sud du château avec trois grands bastions terrassés et revêtus, en pointe et à orillons, affectant la forme d’une portion d’étoile, à trois pointes, ce qui améliore les fortifications de la ville close. En septembre 1588, Henri de Navarre (futur Henri IV, roi de France) tentera, en vain, de prendre le château par les armes.

  • Au cours du XVIIe siècle, le château se transforme en résidence de plaisance.

  • Au XVIIIe siècle, propriété de Charles de Rohan-Soubise, il n’est plus habité et tombe en ruine. Sa fille, Victoire-Armande de Rohan revendra la seigneurie à son beau-frère, le Prince de Condé.

  • Au cours des guerres de Vendée, le château de Clisson est incendié (1793) par les troupes de l’armée de Mayence. L’ancienne forteresse, en ruine, devient après la guerre une réserve de pierres pour les Clissonnais reconstruisant leurs maisons détruites.

  • En 1807, François-Frédéric Lemot se porte acquéreur du monument. Il peut ainsi intégrer à son parc, en cours d’aménagement, la vue d’une ruine authentique chargée d’histoire. Il y introduit des aménagements destinés à relier esthétiquement la ruine aux constructions italiennes de sa propriété (future Garenne Lemot). Il construit notamment des piliers en brique, destinés à supporter une vigne, il aménage un jardin à l’italienne dans le bastion construit par François II et transforme la grande terrasse des écuries en une véritable pépinière (l’orangerie).

  • Le château reste dans la famille Lemot jusqu’en 1962, date à laquelle il devient propriété du Conseil Départemental de la Loire-Atlantique. Il a fait, depuis lors, l’objet de nombreuses campagnes de restauration

Fiche réalisée en partenariat avec l'association "Clisson Histoire et Patrimoine"

Pour rester informé :

La ville de Clisson vous informe régulièrement par e-mail